Subscribe to our newletter

Your name:


Email:


HTML emails?


Are you subscribed already and wishes to unsubscribe or edit your profile, click here.

Questions fréquemment posées

1.  Que puis-je faire avec un ECC ?

 

Le seul fait de détenir un ECC établit la preuve de votre maîtrise des connaissances de base que nécessite une fonction dans le secteur des soins sociaux. Votre ECC constitue une base de comparaison équitable entre les niveaux d'accession aux équipes de soins, tels qu'ils sont pratiqués partout en Europe. Ce certificat est à la portée de tout le monde et transférable, pour les salariés comme pour les employeurs. Il facilite l'accession des travailleurs aux jobs du secteur des soins dans d'autres pays de l'Union Européenne ainsi que dans des pays tels que les États-Unis et l'Australie où certains employeurs ont parfois peine à comprendre les qualifications 'nationales', surtout si elles ne sont pas rédigées en anglais.
Dans les cas où il y a une concurrence importante pour un emploi, la détention d'un ECC peut faire toute la différence entre décrocher une interview ou ne pas la décrocher !


2. L'ECC a-t-il trait aux soins de santé ou aux soins sociaux ?


Dans les pays germanophones et au Portugal, on établit une nette différenciation entre le secteur des soins de santé - souvent désigné par le terme "soin", "Pflege" en allemand - et le secteur des soins sociaux. L'ECC a pour objectif de donner une connaissance de base suffisante pour démarrer au bas de l'échelle dans le secteur des soins sociaux. Dans des pays comme le Royaume-Uni, il y a souvent une différence considérable entre un rôle d'assistant en soins de santé et d'assistant en soins sociaux. L'ECC répond à la plupart des exigences relatives à l'entrée en fonction, au Royaume-Uni, de travailleurs débutants dans les secteurs des soins de santé et le social.


3. Est-ce une formation de niveau professionnel ?

 

Pas réellement, mais il pourrait le devenir. L'ECC peut être acquis de plusieurs manières (par exemple sur la base d'un enseignement spécifique, d'un apprentissage à distance ou dans le cadre d'un cours plus général), mais son objectif fondamental est de donner à des individus les connaissances de base requises pour démarrer dans l'univers des soins. Le cours le plus général peut être professionnel ou académique : aucune exigence n'est fixée quant à la manière d'étudier, à la durée des études, au lieu où l'on étudie ou à "l'enseignant". La seule chose qui importe est que l'on comprenne réellement les matières couvertes par le BESCLO et qu'on le prouve en réussissant l'examen.


4. L'ECC peut-il être adapté et attribué dans le cadre de formations existantes ?  

 

Bien entendu ! Dans certains pays, les acquis pédagogiques de base de l'ECC pourraient déjà faire partie des formations existantes. En Allemagne, par exemple, l'ECC va être inclus dans les cours d'un an et de trois ans de "Heilerziehungspflegehilfe" et "Heilerziehungspflege". L'ECC est un résumé approfondi, à l'échelle de l'UE, des connaissances de base requises pour travailler dans le secteur des soins. Chaque pays de l'UE peut imposer des exigences supplémentaires auxquelles il faut satisfaire pour travailler dans le secteur des soins. Pour plus d'informations sur le travail dans certains pays de l'UE, nous allons publier un “Brief guide to working in. . . ” qui sera disponible sur notre site web.


5. L'ECC est-il une qualification ?

 

L'ECC n'est pas considéré dans tous les pays comme une qualification à proprement parler, mais nous avons l'espoir que de nombreuses formations démontreront qu'elles sont 'compatibles avec l'ECC' (c’est-à-dire couvrant toutes les connaissances requises par l’ECC ). L'ECC se base sur un ensemble d'acquis pédagogiques en matière de soins sociaux de base. L'acquisition de ces connaissances est attestée par un questionnaire à choix multiples. L'ECC ne vise pas à donner une preuve de compétences ou à remplacer les qualifications existantes en matière de soins sociaux dans les pays participants. À l'époque du projet CCFC, tous les pays européens ont introduit un nouveau cadre de qualification nationale qui doit se référer au Cadre Européen de Qualification (European Qualification Framework). Nous souhaitons, dans le 2e projet LEONARDO, que l'ECC soit formellement reconnu et soit considéré comme l'un des huit niveaux de qualification de l'EQF. Cette étape reste à accomplir pour tous les pays de l'UE.


6. Qui peut proposer des cours ECC ?


Cela varie d'un pays à l'autre. Les cours ECC peuvent revêtir diverses formes (apprentissage à distance, école, lieu de travail, etc.) et être donnés par différents agents de formation (un établissement d'enseignement supérieur, une école, un employeur, etc.). Un des partenaires CCFC est une université qui en fait usage dans certains de ses cours de soins sociaux.  


7. Un ECC améliore-t-il mes chances sur le marché de l'emploi ?

 

L'ECC donne à un employeur la certitude que le détenteur du certificat a acquis des connaissances suffisantes pour pouvoir travailler dans le secteur. Il permet de travailler dans tous les pays européens qui reconnaissent l'ECC. Grâce à l'ECC, il existe maintenant une reconnaissance au niveau paneuropéen des valeurs et qualités que requièrent les services de soins sociaux. Ses détenteurs se trouvent dans une meilleure position pour travailler dans les nombreux pays européens dont les employeurs le reconnaissent. L'expérience nous a appris que le fait de détenir un ECC peut vous différencier des autres personnes qui postulent pour le même emploi.


8. Quel est le coût de l'ECC ?

 

Le prix varie d'un pays à l'autre et selon la façon dont est donné le cours. Ceci dit, jusqu'en septembre 2011, il n'y avait rien à payer pour passer l'examen de l'ECC, car il était subsidié par le projet LEONARDO. Votre organisme de formation  vous demandera de payer des fraisen fonction du type de cours que vous avez.  


9. Dans combien de pays l'ECC fonctionne-t-il, et lesquels ?


Il y a pour l'instant 14 partenaires qui couvrent 13 pays de l'UE. Pour plus d'informations, cliquez sur l'onglet "Où puis-je obtenir l'ECC ?"


10. Il y a-t-il des exigences préalables pour poser sa candidature ?


Les exigences principales sont que le candidat ait 16 ans au minimum et ait un niveau basique d'alphabétisation (lue et écrite) dans la langue du pays où il passe le test.
Les candidats ne doivent pas avoir d'expérience préalable dans le secteur des soins sociaux, ne doivent pas avoir un emploi et ne doivent pas avoir une quelconque qualification préliminaire.


11. Comment l'ECC va-t-il contribuer à améliorer la qualité des services offerts ?


Les cours ECC peuvent être donnés dans les universités, les organismes de formation, les écoles ou chez les employeurs de chacun des pays, et donnent une connaissance commune à toute l'UE sur le plan des valeurs et de la qualité que l'on attend des services de soins sociaux.

 

12. Quels sont les domaines de connaissance que couvre l'ECC ?

 

L'ECC offre des connaissances et une formation dans les domaines suivants

  • Valeurs des soins sociaux

  • Promouvoir la qualité de vie pour les personnes que vous soutenez
  • Travailler avec des risques
  • Comprendre votre rôle en tant que personnel soignant
  • La sécurité au travail
  • La communication positive
  • La reconnaissance des cas de mauvais traitement et de négligences et la réponse à y apporter
  • Votre perfectionnement en tant que personnel soignant


13. Si je pense que ce que je sais couvre déjà toutes ces disciplines, dois-je quand même suivre une formation ou puis-je simplement passer l'examen d'évaluation ?


Vous pouvez contacter un partenaire qui délivre l'ECC et essayer de vous vous inscrire à la prochaine évaluation pour vérifier si les connaissances que vous avez sont suffisantes. Certaines personnes expérimentées passent l'examen sans aucun apprentissage ou aucune préparation préalable, mais la plupart échouent. Nous savons par expérience qu'un minimum d'apprentissage et de préparation augmente sensiblement les chances de réussite.

Developed by Reea | Built using Typo3